• Achim Becker

Episode 3: Train vers Francfort

Vitesse …



Vendredi matin, 7h11, mi-novembre, un jour froid de fin d’automne. Je suis dans l’ICE (le train à grande vitesse allemand) vers Francfort, en route pour la conférence SENGermany où je prévois de rencontrer Babacar ainsi que de faire de nouvelles rencontres, connections et réseaux.

Mais pour le moment j’apprécie beaucoup les voyages en train. J’écoute ma musique favorite et regarde les paysages encore sombres par la fenêtre. Je repense aussi à cette aventure des quelques mois précédents et la vitesse incroyable avec laquelle les choses se passent. Je n’ai même pas eu le temps de d’écrire un nouvel épisode de ma série de blogs le mois dernier comme je l’avais prévu. Je profite donc de ce voyage en train pour le faire.

Lorsque je repense à tout ce qui est arrivé depuis le dernier épisode, je me dis que c’est incroyable, tout du moins dans ma tête. Je me suis arrêté la dernière fois à ma décision de quitter SAP et de chambouler ma vie – et la promesse d’expliquer pourquoi cela s’appelle Aventurin. Commençons tout d’abord par tenir cette promesse.


Pourquoi le nom Aventurin ?


L’Aventurine est une pierre semi-précieuse. Et on dit qu’elle absorbe les ondes négatives (non, je ne suis pas dans l’ésotérisme mais peu importe). Sa couleur est vert pâle et le vert est, dit-on, la couleur de l’espoir. De plus, Aventurin sonne comme le nom ‘Adventure’ en anglais et ‘Aventure’ en français. Aventurin est clairement pour moi une incroyable aventure dont le but est de contribuer de manière positive et à l’espoir dans le monde !

Mais pourquoi Aventurin ONE ? Il y a en fait deux dimensions dans ce projet. Premièrement il réunit Aventurin Waste et Aventurin Consulting sous un seul et même toit. Et aussi parce qu’ils sont indissociables. Waste c’est….enfin vous savez quoi. Et le Consulting serait pour moi une éventuelle source de revenus, avec tout ce que j’ai appris chez SAP sur les méthodologies pour mettre avec succès un produit sur le marché que vous avez développé avec des contraintes budgétaires – ce que je fait actuellement avec Aventurin Waste comme entreprise sociale. Et Aventurin Waste devrait devenir ma propre référence de projet pour Aventurin Consulting.

La seconde motivation est d’ordre philosophique. Je pense réellement qu’il y a un monde unique que nous partageons, il n’y a pas de ‘mon monde’, ‘ton monde’ ou ‘leur monde’.

Et il y a en plus une raison pratique à tout ca, il s’agit du domaine ‘.one’ qui était disponible et même moins cher que n’importe quel autre nom de domaine. :-)


Qu’est-il arrivé jusqu’à maintenant ?


Cela démarre où le dernier épisode de ma série de blogs s’arrête. J’ai quitté SAP fin Août 2019 comme prévu et célébrais ce jour avec des amis, marquant le début d’une toute nouvelle vie. En disant au revoir à SAP ...





Jusqu’à ce jour, j’ai travaillé chez SAP de manière aussi professionnelle qu’avant – je crois – et utilisait ce temps pour rencontrer des collègues que je connaissais depuis longtemps, pour parler une fois encore avec eux et annoncer mon départ. Il y eu tant de personnes chez SAP qui ont fait partie de ma vie et je les reverrai beaucoup moins si tout du moins je le reverrai. Je suis très reconnaissant de tous les avoir rencontrés et appris autant à leur coté.


En parallèle à SAP, après être rentré du Sénégal à la mi-Mars, je commençais à démarrer Aventurin Waste pendant mon temps disponible le soir et les week-ends. J’en parlais autour de moi. Simplement parce que je ne pouvais faire autrement. Si vous êtes passionné par quelque chose, vous voulez en parler autour de vous. Et comme une belle anecdote, je lus un jour un article sur les points communs qu’on les startup à succès. Le dénominateur commun était un(e) fondateur(rice) qui parle autour de lui de sa vision, à qui veut l’entendre ou pas :-). Et simplement par le nombre de personnes qui entendent votre vision et oh combien vous y croyez, celles-ci commencent à y croire et à la porter. Puis un réseau se crée et vous trouvez des personnes qui veulent vous soutenir ou connaissent des personnes qui connaissent quelqu’un qui va vous connecter à d’importantes personnes pour réaliser votre rêve. Et ca, je peux en témoigner!


Voilà comment Sabine se joint à la fête. Après mon retour du Sénégal, ma femme et moi rendirent visite à Florian et Sabine, des amis proches. Sans surprise, je parlais de ce que j’avais vu et ressenti en voyant les déchets plastiques, de mes recherches et ce dont je rêvais. Je pû voir Sabine s’emballer pour ce projet :-) et voilà, nous travaillons maintenant ensemble étroitement et apportons chacuns nos diverses compétences, expériences, forces, réseau de connaissances….

La première chose que Sabine et moi déterminions était que si nous voulions vendre notre histoire aux autres, nous devions montrer quelque chose. On ne peut pas toujours commencer à raconter son histoire aux autres ou envoyer des emails avec toujours les mêmes documents qui deviennent rapidement dépassés. Nous commencions alors la réalisation de notre page internet www.aventurin.one/waste et dès le début en 3 langues car c’est là que nous pensons que notre audience (vous !) se trouve à la maison. De nouveau, nous trouvions des soutiens car ils croient en nos rêves. Eva, l’une des amies de Sabine traduit notre site en Français et la série de blogs que vous lisez actuellement est traduite en Français par Chantal et Thomas, qui travaillaient avec moi chez SAP. MERCI !



Nous continuons à travailler avec notre partenaire technologique Biofabrik pour mieux cerner les capacités de l’outil, les besoins en terme d’alimentation entrante (les déchets plastiques), quel sera exactement la matière produite, comment l’exploiter….et comme ni Sabine ni moi ne sommes chimistes, nous faisons appel à nos amis pour trouver des personnes avec ces compétences et en parallèle nous sommes dans l’élaboration d’un partenariat avec des academies pour nous accompagner. Nous tentons de créer un tandem d’universités au Sénégal et en Allemagne.


Nous avons aussi créé une association sans but lucratif afin de pouvoir collecter des fonds ici en Allemagne et pour pouvoir délivrer des reçus de donation (acceptés par les services fiscaux allemands comme non lucratifs). J’y ai versé une partie de mon indemnité de départ de SAP ce qui implique que le gouvernement fédéral allemand a lui aussi contribué indirectement à nous aider ;-). Et si vous aussi vous souhaitez nous aider, je vous invite à voir notre page web de notre association sans but lucratif.


Une partie importante de notre travail est d’approfondir et étendre notre réseau au Sénégal, c’est pourquoi nous avons contacté Stefan Roeken, l’ambassadeur Allemand à Dakar ainsi que la représentante de la communauté européenne au Sénégal, Madame Irene Mingasson. Nous avons un soutien très fort des deux et de leurs équipes. Ce soutien n’est pas financier mais se traduit au travers de leurs réseaux ce qui est plus précieux pour nous. Grâce à l’ambassade d’Allemagne nous sommes en relation avec le GIZ à Dakar qui est le bras exécutif allemand du ministère de la collaboration et development internationale appelé: “Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit” ou GIZ en abbrégé. Tous nous consultent activement pour des questions cruciales et nous mettent en relation avec les décideurs de l’economie Sénégalaise qui peuvent contribuer à réaliser notre rêve.



Nous nous engageons aussi dans L’ActOnPlastic initiative et en sommes membres dans laquelle SoulBottles, ProjectTogether et Röchling Stiftung sont les principaux leaders de cette initiative …


Nous échangeons avec un grand nombre de personnes pour rassembler des fonds pour ce projet. Des associations comme la Röchling Stiftung, la “Referat für Entwicklungszusammenarbeit” du gouvernement de la région Sarre, des connections privées, le réseau de SAP, le CSR budgets au Sénégal, ou autres….si vous connaissez quelqu’un qui veut investir et s’engager dans la société et pourquoi pas combattre les déchets plastiques, faites nous signe ;-)



Nous sommes aussi en contact avec le réseau des anciens de SAP (Alumni network) qui nous apporte une grande aide en nous connectant à d’anciens collègues de SAP qui sont on ne sait où et font on ne sait quoi mais nous offrent leur soutien !



Aventurin Waste soutien aussi l’initiative des EntrepreneursForFuture (E4F).


Voilà je crois que nous avons décrit tout ce qui s’est passé jusqu’à présent et maintenant regardons vers l’avenir.

Et après ?

Je retournerai au Sénégal, cette fois ci avec Sabine. Nous irons là-bas pour voir nos amis rencontrés lors de la première visite mais aussi pour étendre notre réseau autant que possible. Nous rencontrerons les gens en personne, ceux avec qui nous avons déjà échangés, par exemple l’ambassade d’Allemagne, les représentants de la communauté européenne, du GIZ, du gouvernement Sénégalais ...


Nous voulons clarifier et connaître la région la plus appropriée pour démarrer la production de la première installation qui est planifiée pour le deuxième semestre 2020. Je m’entends constamment dire que je suis optimiste bien que nous ayons encore quelques défis à relever sur lesquels nous restons concentrés :-)


Nous devons aussi répondre aux questions sur la meilleure forme légale pour poursuivre notre entreprise sociale au Sénégal. Nous devons trouver le meilleur partenaire pour démarrer notre entreprise sur place, nous pensons par exemple à une entreprise classique de recyclage de plastique. Nous devons voir quelle sont les lois gouvernementales qui s’imposent à une telle entreprise. Nous avons besoin de parler aux clients potentiels qui achèteraient notre produit fini. Nous avons besoin de comprendre précisément le détail d’une journée de travail d’un collecteur de déchet. Nous avons aussi besoin de comprendre à quoi ressemble un service de collecte de déchets et le(s)quel(s) pourrai(en)t devenir un partenaire. Egalement comment financer par croisement notre entreprise avec d’autres entreprises qui ont besoin de se débarrasser de leur déchets plastiques. Il nous faut voir si nous trouvons des sociétés qui veulent entrer dans un partenariat avec nous et nous soutenir avec un budget RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises – CSR en anglais: corporate social responsibility). Et la liste de nos défis s’allonge toujous plus …

En regardant cette liste, il apparaît que nous ne pourrons probablement pas répondre à toutes ces questions en une seule fois lors de notre séjour. Mais nous allons de l’avant.

Durant notre séjour, nous rendrons aussi visite aux personnes rencontrées au Sénégal en début d’année et avec lesquelles nous avons démarrées des programmes d’education environmentaux pour les collégien(ne)s/lycéen(ne)s et étudiant(e)s. C’est le paradigme d’apprentissage plutôt que le ré-apprentissage.


Qui a dit que cette démarche serait facile, mais elle en vaut tellement la peine et nous apporte tellement !

Avant de nous rendre au Sénégal, nous allons plus communiquer localement ici, dans notre région. Nous aurons un premier événement (event en Novembre) pour sensibiliser les personnes dans notre région et avoir leur soutien pour notre démarche au Sénégal. Nous démarrerons aussi une discussion ici sur les déchets plastiques. Nous avons aussi d’autres défis que le Sénégal ici en Allemagne en matière de déchets plastiques. Et il y aura d’autres solutions que celle imaginée pour le Sénégal.

Le marché de Noel historique de Sarrebruck (Christmas market in Saarbrücken) nous donnera aussi l’opportunité de sensibiliser les gens à notre défi.


Je quitte maintenant la gare de Francfort pour rentrer chez moi avec plein d’idées. C’est très prometteur !



Dans le prochain épisode ...


Le prochain épisode de ce blog se concentrera sur ce que nous avons pu réaliser durant notre séjour, les nouveaux défis qui nous font face ainsi que les nouvelles opportunités. Et les nouvelles rencontres.


All the best, Sabine and Achim

Contact

Aventurin One

Achim Becker

Hauptstraße 5

66879 Reichenbach-Steegen, Germany

​​

Impressum

Data Privacy​

  • LinkedIn Social Icon
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

© 2019 - 2020 by Aventurin One