• Achim Becker

Episode 4: Attendre

Updated: Apr 1

Détermination et Patience …



La vitesse était un sujet central de mon épisode précédent. Et maintenant ??? Attendre. Attendre. Attendre. Je m’y habitue doucement maintenant. Ou pas? C’est en tous cas une expérience personnelle qui m’engage à réfléchir. Et idéalement à en tirer des enseignements. C’est l’un des mes principes – tu peux et doit toujours continuer à apprendre. Faire des expériences et réfléchir entraine inévitablement un enseignement. C’est seulement comme cela que l’on progresse. Ou que l’on s’adapte à d’autres conditions. Parfois l’environnement change plus vite que tu ne penses et si tu ne t’es pas adapté, eh bien tu te retrouves quelque part dans le passé – silencieux. D’autant plus que c’est ennuyeux de ne rien apprendre! Mais pourquoi fais-je de la philosophie sur ce sujet? Lors de mon dernier blog fin Novembre j’ai souhaité des améliorations et j’ai promis des comptes-rendu et de nouvelles informations…et nous sommes déjà Mars. TROIS MOIS plus tard. Il s’est passé depuis tant de choses, comme vous allez pouvoir le lire plus bas. Mais nous sommes pour le moment dans une phase d’attente. Nous avons tout préparé pour les prochaines étapes du projet, lié des contacts et réfléchi sur le concept. Il ne nous manque maintenant que l’accord d’un des partenaires potentiels qui mettrait à disposition une grande partie des fonds. Mais cela prend du temps. Rome ne s’est pas faite en un jour. Il faut de la détermination et de la patience. Et là je ne peux pas faire grand-chose si ce n’est demander de temps en temps un point sur la situation. Demander trop souvent ou mettre trop de pression peut avoir l’effet inverse sur le partenaire financier et le pousser à ne plus vouloir travailler avec nous. Ou bien peut-être inversement que si je reviens vers lui assez souvent je montre ma grande détermination et le pousse à se décider. Mais connaissant trop peu mon partenaire financier pour savoir quel type de personne il est j’essaye de trouver un équilibre. Ce que me passe toujours par la tête est cet aspect de l’apprentissage culturel. Je pense pouvoir dire de moi que certaines des valeurs allemandes sont profondément ancrées en moi. Je suis assez à cheval sur la thématique de la ponctualité. J’ai aussi une bonne capacité à prévenir quand un événement surviendra par exemple quand j’arriverai à destination lors d’un voyage en voiture. Ou plus généralement combien de temps cela prendra pour que quelque chose se passe. Ou encore pour bien planifier afin d’éviter un stress inutile. Mon second sujet préféré se situe dans l’ordre et la structuration. J’aime analyser des problèmes complexes et les structurer. ‘Quand c’est facile, tout le monde peux le faire’: telle est ma devise. Je pense pouvoir dire que j’ai tendance à exagérer ces deux sujets. La ponctualité et la structure. Au Sénégal, je dois apprendre. Et je dis ca de manière absolument positive! Il y a parfois des situations dans lesquelles on a un rendez-vous à 14h à Dakar avec quelqu’un. Mais à midi un ami passe pour parler avec vous. Alors on discute avec cet ami. Les contacts sociaux et la cohésion sont importants! L’humain est important! Et il arrive que l’on arrive au rendez-vous une demi-heure plus tard que prévu. Mais personne ne vous en tiens rigueur. Et puis tout structurer et planifier à l’avance ne vous garantie pas toujours d’arriver à vos fins. Certaines choses se trouvent parfois résolues complètement différemment. Avec des solutions Sénégalaises. Je n’y aurai jamais pensé mais ca fonctionne parfois même mieux…..


J’apprends énormément de la collaboration et au contact des Sénégalais(e).


Que s’est-il passé depuis?


Commençons où le dernier épisode de cette série de blog s’est achevé. Nous sommes retournés au Sénégal.


Mbeubeuss


Je n’avais aucune idée. Enfin si. Mais regarder des photos ou voir la réalité en face sont deux choses différentes. Avant notre voyage, j’avais lu que la plus grosse décharge à ciel ouvert du monde (!) se trouve à Mbeubeuss dans les environs de Dakar. Presque 70 hectares. C’etait une décharge sauvage pendant 40 ans jusqu’à ce que sa gestion fut prise en charge par l’Etat en 2015. Ici vivent (!) et travaillent 2500 personnes. Cela ne peut être qu’être affreux mais je voulais voir ca de mes propres yeux.

C’est une surface sans fin d’une montagne de déchets. Les camions à la suite des autres en amènent de plus en plus. A l’horizon on voit les émanations toxiques qui s’échappent de la décharge. On s’en approche en voiture et tout est recouvert d’une pellicule de saleté. Nous pouvons découvrir la décharge et avons même une visite guidée. Nous suivons la même route que les camions poubelle. La route est faite de déchets qui ont été compressés avec le temps. Parfois nous devons nous arrêter pour laisser passer les camions. On voit partout des personnes des deux cotés de la route. Elles trient les déchets. Métal, verre, bois….tout ce qui semble encore avoir de la valeur. Théoriquement tout cela à un sens (économie circulaire) mais quand je vois que les gaines de cables en cuivre sont brulées…..

L’image qui m’a le plus boulversé est celle d’une petite fille de 5 ans qui jouait à coté de la route des camions poubelles. Sa maman préparait le déjeuner trois mètres plus loin, peut-être le seul repas de la journée. A coté d’elle, on voit une sorte de cabane ou plutôt un abri. La maman cuisine avec le feu, je n’ose pas imaginer ce qui est utilisé pour faire le feu. Cinq mètres plus loin deux hommes trient les déchets. Trente mètres plus loin les déchets brûlent à droite et à gauche de la route. Un peu partout on voit des feux. C’est comme ca. La puanteur est bien présente. Je dois tousser à cause de la fumée. Nous roulons encore. Après une demi-heure de route, nous faisons demi-tour. Nous n’avons, et de loin, pas encore atteint la fin de la route. Mais ca nous suffit. Nous n’en pouvons plus.


Si quelqu’un me demande de me représenter l’Apocalypse, je sais exactement à quoi penser….


La soirée de cette journée est très déprimante. Sabine et moi en parlons encore longtemps. Est-ce que ce que nous faisons ici a encore un sens? Pouvons-nous faire quoi que ce soit? Au final le défi et notre volonté de se battre prévalent. Ne rien faire n’est pas une option!


Visite du consulat Allemand

Les contacts virtuels se sont transformés en contacts en chair et en os. Nous rencontrons le représentant économique du consulat d’Allemagne ainsi que son alter ego représentant l’UE au Sénégal. Cela nous donne aussi l’opportunité de connaitre le consulat allemand à Dakar de l’intérieur car nous avons pu y faire nos meetings. Nous présentons Aventurin Waste dans sa globalité, avancons nos motivations, nos objectifs et le plan pour y arriver. Nous recevons des informations précieuses et de nouveaux contacts de nos interlocuteurs.


Coopération avec le GIZ

Nous rencontrons trois collaborateurs du GIZ (Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit) que nous avions connu uniquement par email auparavant. Enfin nous pouvons nous retrouver dans un bureau. Nous présentons Aventurin Waste et discutons ensemble de la meilleure manière d’organiser les deux semaines sur place. Les connaissances sur le tissu et les contacts locaux sont d’une valeur inestimable pour nous.


SAR

Nous démarrons un cycle de rendez-vous chez SAR, la Société Africaine de Raffinage. SAR pourrais devenir notre client pour notre produit fini, l’huile de pyrolyse (Pyrolyseöl). Ils nous présentent des échantillons de produit produits dans leur raffinerie. Après la présentation de notre projet, les collaborateurs sont très enthousiastes sur ce que nous faisons mais n’ont pas de vision sur la façon d’intégrer les encore très faibles quantités que nous produirions dans leur énormes volumes. Même si nous en sommes désolés sur le moment, nous pouvons comprendre cette situation. Mais nous reviendrons certainement parler à la SAR en temps voulu.


Total

Nous avons rencontré les collaborateurs de la fondation Total au Sénégal et avons présenté notre projet Aventurin Waste. La fondation Total à subventionné environ 30 projets en 2019 dont plus de la moitié avaient à faire avec les déchets plastiques. Pour 2020, ils ont prévu d’investir encore plus dans cet important secteur d’activité. Ils trouvent notre approche totalement géniale. Peut-être travaillerons nous ensemble.


Autres entreprises


Nous avons rencontré d’autres dirigeants d’entreprises avec lesquels nous avons parlé de notre projet. Là aussi nous rencontrons beaucoup d’enthousiasme. Pour le moment ces discussions se limitent à des partenariats avec des entreprises Sénégalaises. La GIZ a ici aussi beaucoup aidé grace à ses contacts. Parallèlement à ca nous avons pu utiliser notre réseau de connaissances que nous avons bati depuis 2018.


Etudiants

Nous nous sommes rencontré au Laboratoire Cheikh pour un atelier avec les étudiants en chimie ainsi qu’avec le professeur Kane de l’université de Dakar (UCAD). Nous avons présenté Aventurin Waste, les aspects techniques de la pyrolyse et ce que l’on peut faire avec afin de faire avancer l’environnement au Sénégal. Nous sommes enthousiastes avec les étudiants. Ils sont notre futur.


L'école et le centre adapté de Mbour

Nous avons visité le centre pour personnes handicapées physiques de Mbour. Une école était aussi construite sur ce terrain. Tout ceci est construit par Senegal Hilfeverein dirigée par Me Racké. Nous sommes enjoués. Ces personnes produisent de magnifiques produits Sénégalais et nous en sélectionnerons certains comme remerciements à nos donateurs.


Kaffrine

Et naturellement nous devions absolument aller à Kaffrine afin de rencontrer nos nouveaux amis du printemps. Nous avons été recus chaleureusement. Nous avons pu voir comment la ferme biologique de Chris se développe.

Nous avons aussi discuté avec Lahat et Camille comment soutenir SEN-ECOKAF. Lahat organise un concours de débat avec six écoles de Kaffrine. Comme s’est exactement notre approche (apprendre plutôt que réapprendre) nous avons conclu une collaboration. Nous parlerons de cette approche dans un Blog-post dédié.


Nous avons aussi été actif au delà de notre voyage au Sénégal.


Présentation à la SAP AppHaus d’Heidelberg

Au travers de mes contacts, j’ai pu présenter Aventurin Waste à la SAP AppHaus d’Heidelberg. Un lieu assez cool. Organisé par le groupe SAP NextGen, de nouveau thème et sujet de Startups sont présentés chaques mois. L’enregistrement vidéo de notre présentation est disponible sur YouTube.


L’alliance pour la fin des déchets plastiques (Alliance to End Plastic Waste)

Au travers de notre collaboration avec l’initiative ‘ActOnPlastic’, j’ai pu connaitre Daniel, la personne qui soutient les équipes de cette initiative comme expert en développement durable. Daniel travaille pour une société qui elle-même est membre du AEPW (Alliance to End Plastic Waste). Et cette alliance met des moyens financiers à disposition pour soutenir des projets du monde entier qui luttent contre les déchets plastiques. Nous avons évidemment soumis une proposition de projet à l’AEPW et attendons une réponse.


Visite de Biofabrik

Je suis retourné chez Biofabrik à Dresde en Janvier où j’ai pu assister à un test grandeur nature de l’installation. J’ai pu emporter avec moi un échantillon du test produit.


Avec ceci, nous sommes globalement à jour au niveau des développements et pouvons faire face à l’avenir.

Et maintenant?

Financement


Nous nous concentrons actuellement complètement sur la thématique du financement et prenons des options parallèles. Au delà de la fondation Total et AEPW, nous sommes aussi en contact avec la DEG (filiale de la KfW). Nous travaillons aussi à d’autres solutions. Dès que nous aurons une confirmation des financements, nous nous rendrons à nouveau au Sénégal afin d’y lancer les étapes suivantes.


Founder Summit Wiesbaden


Suite à notre présentation à la SAP AppHaus d’Heidelberg, nous avons la possibilité de présenter notre projet sur un stand commun avec d’autres projets sur la thématique du développement durable au Founder Summit de Wiesbaden qui aura lieu les 18 et 19 avril (https://www.foundersummit2020.de/ les dates sont décalées à cause du Covid-19). Il s’agit du plus grand événement pour les Start-Up et les entrepreneurs. Cela constitue pour nous une chance exceptionnelle de trouver de nouveaux soutiens et de développer notre réseau.

Personne n’a dit que tout cela serait facile mais cela en vaut tout à fait la peine à bien des égards !


Depuis le début de cette année nous avons aussi une Newsletter. Si vous souhaitez la recevoir, faites le nous savoir par email à newsletter@aventurin.one .


Dans la prochaine episode ...


Lors du prochain épisode de ce blog, nous vous informerons sur les avancées financières ainsi que sur les prochaines étapes de notre projet, ainsi que sur la sélection de notre emplacement, ainsi que sur les partenaires Sénégalais avec lesquels nous collaborons, ainsi que la forme juridique de notre projet, ainsi qu’avec quels soutiens nous avançons.


All the best, Sabine und Achim



Contact

Aventurin One

Achim Becker

Hauptstraße 5

66879 Reichenbach-Steegen, Germany

​​

Impressum

Data Privacy​

  • LinkedIn Social Icon
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

© 2019 - 2020 by Aventurin One