• Achim Becker

Episode 5: Education pour le development durable

Ce qui se passe en arrière plan …



« Détermination et patience ... », tel était le titre de notre dernière entrée sur le blog. Depuis, trois mois ont passé et ces deux qualités nous caractérisent toujours, car le temps de l'attente n'est évidemment pas terminé. Depuis longtemps, le virus a aussi atteint l'Afrique et le Sénégal, et une fois de plus, nous voyons dans quelle situation privilégiée nous vivons ici en Allemagne. L'eau chaude et le savon, nécessaires pour la mesure de protection la plus efficace après la distanciation sociale, à savoir le lavage des mains, sont disponibles partout. Au Sénégal, la situation est toute différente. Un prochain voyage au Sénégal pour poursuivre d'importants entretiens et négociations n’est pas encore envisageable et nécessite encore notre patience. Nous aimerions tellement faire nos valises....

Mais seulement en apparence, il ne se passe rien. Immédiatement après la création de l'association en octobre dernier, nous avions reçu des fonds du Ministère sarrois de l'éducation et de la culture pour le domaine de la coopération au développement, qui devaient encore être investis dans des projets éducatifs en 2019. A côté de la création d'une Social business et d'une chaîne de valeur pour réduire les déchets plastiques, un autre aspect important de notre travail est l'éducation à l'environnement, en particulier celle de la jeune génération. Grâce au soutien du Ministère de la culture, notre association Aventurin Waste e.V. a pu soutenir des projets d'éducation à l’environnement à Kaffrine. Que s’est-il passé exactement ?



Kaffrine est une petite ville située à quatre heures de route à l'ouest de Dakar (avec le Sept-Places bien sûr, le voyage est beaucoup plus long ☺). L’aspect de la ville de KAFFRINE est, comme celui de presque toutes les agglomérations du Sénégal, peu agréable à regarder : Malgré les efforts de la commune, amas d'ordures, tas de déchets, sacs en plastique et ordures ménagères servent de toile de fond. C'est ici que le projet SEN-ECOKAF est implanté. Par l'éducation à l'environnement, il vise à sensibiliser les gens aux conséquences pour la nature et pour eux-mêmes lorsque les déchets sont jetés dans la nature, voire même brûlés de temps en temps, ce qui est une pratique courante ici, puisque le paysage est ensuite "pur à l’oeil".



Le SEN-ECOKAF a donc lancé un concours pour offrir aux jeunes, aux étudiants et aux enseignants un cadre de développement, de réflexion et de formation à l'argumentation sur des sujets d'actualité. Le sujet du concours fut la situation des déchets dans la ville. C'était l'occasion rêvée pour le SEN-ECOKAF de faire passer des messages de sensibilisation sur la protection de l'environnement, la lutte contre la prolifération des déchets plastiques et les possibilités de recyclage.

Quatre écoles de la région de Kaffrine et les universités de Dakar et de Kaolak, en tout donc 350 écoliers et étudiants, ont participé à ce projet d'éducation à l'environnement et aux différentes manifestations. Il y a eu des quiz de connaissances et des duels de débats, d'où sont aussi sortis de nombreux gagnants. À la fin du projet, des prix ont été décernés aux gagnants suivants

1. une équipe championne

2. un vice-champion des sciences de l’ingénieur en herbe

3. le meilleur débatteur parlant en public

4. la meilleure équipe de recherche scientifique

5. la meilleure équipe dans la transmission du sujet de la NATION : Protection de l’environnement




Grâce à ce projet, les écoliers et étudiants ont eu l’occasion non seulement de vivre une communauté forte, mais ils ont également acquis des connaissances et réfléchi sur l'importance et la nécessité urgente de la protection de l'environnement. Ils se sont familiarisés avec le rôle du SEN-ECOKAF, qui est activement engagé dans l'élimination progressive et définitive des décharges illégales en mettant en place un système de collecte des déchets. Ils ont compris les liens entre ces décharges illégales et les lieux de reproduction des rats et d’autres animaux qui transmettent des maladies mortelles telles que le paludisme, la diarrhée ou le choléra. Ils ont compris la nécessité de protéger l'environnement pour la santé des hommes et des animaux et la nécessité de réduire les déchets nocifs dans la nature.


Cela nous donne des raisons d'espérer et d’avoir confiance dans l’avenir. En effet, tel était notre objectif : influencer les modes d’action de la jeune génération sénégalaise en particulier grâce à l'éducation à l'environnement. Nous sommes très heureux que le Förderverein Aventurin Waste e.V. ait pu contribuer à la réalisation de cet important projet avec le soutien du Ministère de la culture ! Pour un autre projet en 2020 dont nous avons fait une demande de renouvellement de financement à la fin de 2019, nous avons reçu une réponse positive il y a quelques jours. Notre travail peut donc se poursuivre dans ce domaine également.


Nous sommes inspirés par le résultat de ce projet. 350 jeunes Sénégalaises et Sénégalais ont compris et transmettent ces connaissances, formés par l'apprentissage de l'argumentation, à leurs amis, connaissances et familles. Un effet boule de neige. Leur nombre accroit tous les jours. Et même si le Sénégal se trouve actuellement pris au piège par la Covid 19, cette connaissance est dans l'esprit de ces jeunes, ils ont compris et contribueront à changer les choses. Et nous continuerons à soutenir et à faire avancer notre projet, car nous avons également compris que nous ne devons pas abandonner prématurément.


Et quelque chose se passe en arrière-plan, nous sommes en train de créer des réseaux, d'écrire des demandes de fonds, de rassembler les gens, de tirer des ficelles....

Pour plus d'informations à ce sujet dans le prochain blog !


Sabine and Achim

Contact

Aventurin One

Achim Becker

Hauptstraße 5

66879 Reichenbach-Steegen, Germany

​​

Impressum

Data Privacy​

  • LinkedIn Social Icon
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

© 2019 - 2020 by Aventurin One